Travailler nos habitudes

TRAVAILLER NOS HABITUDES

Une bonne partie de notre comportement est conditionnée par nos habitudes, des gestes automatiques que nous avons acquis. Certaines de ces habitudes sont mauvaises et nuisibles, mais nous pouvons y travailler, rompre les mauvaises et nourrir les bonnes, pour une vie meilleure.

L’on entend souvent des gens dire des choses comme : « c’est plus fort que moi, je ne peux m’empêcher de, je ne contrôle pas… ». Dans l’épître aux Romains, Paul expliquant la nature humaine indique : « je fais le mal que je ne veux pas » (Romains 7.19). Et  2 pierre 2.19 déclare : « chacun est esclave de ce qui a triomphé de lui ». Mais nous pouvons travailler nos habitudes !

Une habitude est un comportement appris, acquis, que nous reproduisons sans même y penser. Elle est presque involontaire. Nous l’avons tellement répétée qu’elle est devenue une seconde nature chez nous. Nous pouvons avoir de bonnes habitudes, et les choses vont bien. Mais de mauvaises habitudes peuvent nous tenir éloignés du meilleur. Qu’elles soient bonnes ou mauvaises, nos habitudes agissent sur notre quotidien mais aussi sur notre avenir.  Certaines études ont montré que 90% de ce que nous faisons dans la journée se fait par automatisme.

Quelles sont vos habitudes ? Avez-vous de bonnes habitudes : nourrissez les ! Avez-vous de mauvaises habitudes ? Il faut y travailler ! Avez-vous l’habitude d’avoir des pensées négatives ? de douter ? de vous inquiéter ? d’être en retard ? d’être débordé ? de faire des excès (table…) ?... même des dépendances ?

On ne peut pas continuer à faire les mêmes choses en espérant des résultats différents. Si quelque chose ne fonctionne pas, il faut changer ! Raison pour laquelle changer d’habitudes demande une prise de conscience et une action sur des choses du quotidien.

1 Pierre 1.18-19 déclare que nous avons été rachetés de la vaine manière de vivre héritée de nos pères. On ne parle pas d’héritage génétique (je vous renvoie à ce titre au message intitulé : briser le cycle, inaugurer une nouvelle lignée), mais de reproduire des modèles, habitudes. A la nouvelle naissance, nous avons reçu une nouvelle nature, mais nous devons travailler à nos comportements ! L’épître aux Philippiens notamment nous parle de travailler à notre salut.

L’habitude naît de la répétition d’une même chose, jusqu’à ce qu’on la fasse de façon régulière et sans y penser. Cela peut conduire à des dépendances (fumer, drogues,…mentir). La 1ère fois souvent votre corps réagit négativement, mais vous le reproduisez et vos y habituez. De même pour le mensonge, la moquerie, la tricherie… la  1ère fois vous avez mauvaise conscience mais si vous continuez vous y habituez.

Peut-être vos habitudes ne sont elles pas graves moralement ou juridiquement. Ce ne sont peut être que de simples gestes, apparemment inoffensifs, mais qui peuvent prendre votre énergie et/ou votre temps, qui peuvent vous nuire, et surtout qui vous maintiennent dans un état improductif.

Dans Esaïe 26, le peuple de Dieu reconnaît que d’autres maîtres ont dominé sur lui, ce qui a conduit à  de l’improductivité, l’échec, rien de bon…

Souvent, les effets des mauvaises habitudes ne se révèlent que plus tard. Le tabac, drogues, alcool vous détruit petit à petit, ce n’est qu’après un temps que vous réalisez les dégâts sur votre corps. Si vous vous nourrissez mal, vous surmenez, ce n’est qu’après un temps que le corps réagira. Si vous êtes négatif ou désagréable votre entourage vous supporte mais un jour vous serez seul. Les dépendances font du mal. Mais de petites choses aussi ; perdre du temps à chercher quelque chose (au lieu de le classer), être désorganisé c’est mal gérer le temps (si précieux)… dépense… hygiène, rythme…

Reconnaissez vos mauvaises habitudes, et fixez-vous des objectifs !

 

VOUS POUVEZ CHANGER 

Pour s’en débarrasser, il y a un processus. Il faut y travailler pour défaire l’habitude. (par la grâce de Dieu on peut expérimenter une délivrance) mais nous devons travailler à nos comportements.

Il faut vouloir les changer ! Ce que nous tolérons ne peut être changé. « Personne n’est parfait, chacun ses défauts… » Ne vous cachez pas derrière de mauvaises excuses. Désirez progresser, viser la maturité.

Vous pouvez changer vos habitudes. Des études montrent que 21 jours suffiraient pour perdre ou prendre une habitude. Imaginez que si vous êtes prêt à faire un effort pendant moins d’un moins, vous pourriez vous défaire de cette habitude nuisible et changer, acquérir une habitude saine, et vous épanouir davantage !

C’est aussi l’une des raisons pour lesquelles les sportifs, musiciens, artistes… travaillent dur en répétant inlassablement des gestes, ils acquièrent de bonnes habitudes pour qu’elles deviennent des automatismes.

Si vous aviez l’habitude d’être en retard, changez de comportement : levez-vous plus tôt, partez en avance…

Si vous aviez l’habitude de mal manger, changez vos habitudes alimentaires. N’essayez pas de vous priver de tout et tout révolutionner d’un coup, changez une chose à la fois. Recommencez à boire de l’eau au lieu d’un soda. Recommencez à prendre une salade plutôt qu’un plat gras…

Si vous vous énervez au quart de tour, prenez le temps de vous calmer avant de répondre…

Si vous vous inquiétez facilement, remplacez vos pensées par du positif, la confiance en Dieu et ses promesses, pas les scénarios catastrophe…

Si vous vivez à crédit… faites un budget…

La clé est de choisir ce que vous nourrissez. Nourrissez vos bonnes habitudes : pensez-y, parlez dans ce sens, agissez. Et laissez « mourir » les mauvaises.

C’est plus facile de céder aux mauvaises habitudes narquoises, moquerie, taquinerie, mensonge, tricherie… mais c’est plus difficile à vivre (manque de paix, conflit, manque de confiance…)

Il est plus difficile de prendre de bonnes habitudes, mais cela simplifie votre vie. Pardonner, encourager, ne pas relever certaines situations, tenir sa langue… mais plus de paix et d’harmonie. Vous souffrirez un moment en changeant d’habitudes, mais c’est pour une vie meilleure juste après ! Par rapport aux disputes, quand on a un différend avec mon épouse, nous ne laissons pas le conflit s’installer. Mais il a fallu prendre la bonne habitude (au début on pouvait faire la tête c’était presque un défi à celui qui tiendrait le plus longtemps). Nous ne sommes pas obligé de montrer à tout prix que nous avons raison… et rester dans la médiocrité. Montrer que j’ai raison est il plus important que la paix ? (Maintenant il ne faut pas non plus une paix à n’importe quel prix sur des questions fondamentales. Pas de compromis !).  Sur un plan physique par exemple, on ne peut pas non plus maltraiter son corps (manger, hygiène) et espérer qu’il fonctionne bien…

Prenez la décision de changer, et persévérez. Même si cela doit prendre du temps, ne cédez pas. Tenez ferme, faites vos efforts jusqu’à ce que vous ayez automatiquement acquis une bonne habitude à la place. Comme pour acquérir une habitude, en changer deviendra automatique à force de répétition. Tenez vous à votre décision, sans exception. Travaillez-y peu importe vos sentiments du moment. Résistez. Tenez bon, vous avez à la clé une vie plus épanouie et satisfaisante ! Le début peut être le plus difficile, mais passé un cap vous y arriverez et progresserez. S’il le faut, évitez les occasions de tentation (rayon glace du magasin, bonbon, restaurant rapide…) le temps d’être fort. Ensuite, vous passerez sans même vous y arrêter !

Réfléchissez à la nécessité et au bien fondé d’une chose avant de la faire, de vous engager, de dépenser argent, temps, énergie, ressources…

1 Corinthiens 6.12 : « tout m’est permis, mais tout n’est pas utile ; tout m’est permis, mais je ne me laisserai pas asservir par quoi que ce soit ».

Nous pouvons faire la même confession : « je ne me laisse plus asservir/dominer par quoi que ce soit » !

« Je puis tout par Christ qui me fortifie ». Ne dites plus que c’est plus fort que vous et ne pouvez en empêcher.

Nourrissez vos pensées selon ce qu’enseigne Philippiens 4.8. Nos pensées génèrent des actions. Ne vous laissez plus dominer, reprenez le contrôle.

Faites l’effort, ne laissez pas la facilité et la médiocrité s’installer. Sortez, rompez avec les mauvaises habitudes, devenez meilleur, vous serez plus libre ! Amenez la liberté et le bonheur que vous avez reçu en Christ à la nouvelle naissance, à la réalité dans toute votre vie, en alignant vos comportements. Vous pouvez le faire, vous avez autorité dans votre vie.

C’est aujourd’hui le bon moment pour commencer. Ne remettez pas à demain. Engagez vous à rompre avec les mauvaises habitudes et à en nourrir de bonnes. Parlez positivement de ce que vous visez désormais. Libérez vous de ce qui ne porte pas de bons fruits dans votre vie. Nourrissez de bonnes habitudes (le fruit de l’esprit de Galates 5.22 doit se développer !)…

En cultivant de bonnes habitudes, vous serez plus heureux, récolterez de meilleurs fruits. La vie est plus agréable. Cela vous élève. Listez les habitudes, écartez les mauvaises, encouragez les bonnes et de meilleures, et exprimez davantage votre potentiel et les ressources qui sont en vous. Soyez réellement libre et épanoui !

Fabien WEIGEL